jeudi 17 septembre 2009

Palimseste, naissance...

Chercher la vérité de la vie, même si on ne la saisit jamais, plutôt que de ne jamais trouver personne à qui crier son désespoir.... Celui de s'apercevoir que ce monde parfois si laid, est tellement sidérant.

Je ne l'aime pas encore cette peinture minuscule. Faut-il savoir s'arrêter? Bien souvent je ne sais pas.. Il me semble aussi que je ne veux pas (sa)voir.. Il est possible que demain elle ait encore changé.. Je le regretterai peut-être, ou même sûrement.. Mais je sais que je n'ai pas trouvé. Plus je regarde ces couleurs et ces traits, plus la mélodie sonne faux à mes oreilles, comme une rengaine facile et adipeuse, ronde à force d'être grasse, collante et prévisible. Qu'à cela ne tienne. Je dois continuer à chercher. Demain.. oui.. j'ai l'espoir d'apercevoir peut-être.. et d'accrocher un instant.. le fil de l'évidence, ou même un peu de cette simplicité que j'aimerai tant complice..

«L'éloquence est une peinture de la pensée ; ceux qui après avoir peint, ajoutent encore, font un tableau au lieu d'un portrait.» Blaise Pascal

2 commentaires:

Vincent a dit…

Mad of You

FloH a dit…

Naissent les liens, dans le silence pétrifié, de la chair puissante des mots..